Vous êtes ici : Accueil - Pâtisseries - Sadaharu Aoki, ma découverte de la pâtisserie japonaise

Sadaharu Aoki, ma découverte de la pâtisserie japonaise

Sadaharu Aoki, ma découverte de la pâtisserie japonaise

La fin des vacances, la rentrée des classes, les deadlines au bureau, la préparation d’un marathon, j’avoue avoir été bien occupée ces derniers temps .

Il n’empêche que ça fait un moment que je souhaite vous parler de ma visite dans la pâtisserie de Sadaharu Aoki.
La pâtisserie japonaise est très présente à Paris et a récemment été encore plus mise en avant avec la victoire de Morihide Yoshida dans le concours du « Meilleur Pâtissier : les professionnels ».
J’avais déjà eu le plaisir de goûter un croissant matcha-azuki sur le stand de Sadaharu Aoki lors du 1er Salon de la Pâtisserie. Et cela m’avait vraiment donné envie d’en découvrir plus.
J’ai donc décidé fin août, de faire une expédition rue Saint-Dominique. Cette rue, c’est vraiment la rue de toutes les tentations. Entre Karamel, le Moulin de la Vierge et bien sûr la boutique de Sadaharu Aoki, difficile de ne pas craquer. C’est dans ce quartier qu’il a ouvert son premier atelier en 1998 après avoir fait ses armes à Paris et en Suisse.
Depuis Sadaharu Aoki a ouvert plusieurs boutiques dans Paris (voir Carnet d’Adresses) et également un corner au Lafayette Gourmet.

Dès la vitrine de la boutique Sadahori Aoki, on est tout de suite dans l’ambiance.

Gâteaux très esthétiques, graphiques et la belle couleur du matcha. Un vert éclatant et naturel.
entremets Sadaharu Aoki 2
glaces Sadaharu Aoki
Une fois entrée, le festival des couleurs continue avec la multitude de macarons et des entremets.
macarons Sadaharu Aokitartelettes Sadaharu Aoki
J’ai toujours peur d’être un peu déçue quand je mange des macarons. Donc par défaut, j’évite d’en prendre dans des pâtisseries qui ont beaucoup d’autres produits. Par contre, ce qui me faisait vraiment envie dans cette boutique, ce sont toutes les pâtisseries à base de thé vert matcha.
Et notamment, un grand classique de la pâtisserie française : le mille-feuille.
millefeuille matcha Sadaharu Aoki 2
Dans celui-ci, la crème pâtissière est parfumée au matcha et lui donne cette belle couleur végétale.
millefeuille matcha Sadaharu Aoki
La pâte feuilletée est bien caramélisée et présente une structure un peu « en paillettes » qu’on retrouve aussi sur les côtés et qui la rend trés croustillante.
Le sucre apporté par la pâte s’équilibre hyper bien avec la crème au matcha qui présente une légère amertume. On valide !
Ensuite, je n’ai pas pu résister à l’appel du praliné ! J’ai donc choisi un dôme citron-praliné.
dôme citron praliné Sadaharu Aoki 3
Sous un glaçage jaune très lumineux et poudré, on découvre une crème chocolat blanc citron et dessous, une feuillantine praliné. L’association citron praliné fonctionne hyper bien et le tout repose sur un biscuit macaron pour le croustillant. Ici, pas de touche japonaise mais une pâtisserie très bien exécutée et gourmande.
dôme citron praliné Sadaharu Aoki

Comme j’étais vraiment d’humeur gourmande ce jour-là et surtout à fond sur le matcha, j’ai décidé, poussée par le mâle, de goûter un chou à la crème.

chou matcha Sadaharu Aoki 4
Alors là, on est vraiment sur de la gourmandise à l’état pur. Un beau chou ni trop mou, ni trop sec surmonté d’un craquelin et extrêmement bien garni d’une crème pâtissière matcha.
Le parfum de ce dernier est bien présent et apporté une touche végétale à ce grand classique de la pâtisserie française.
chou matcha Sadaharu Aoki 2
Enfin, pour continuer dans la pâte à doux, j’ai fini par déguster deux types d’éclairs.
Mais l’idée était vraiment d’en tester avec le petit twist japonais. Et aucune déception en choisissant les parfums sésame noir et genmaicha, c’est-à-dire thé vert au riz soufflé.
Non seulement la pâte à choix était encore une fois très bonne, mais les deux crèmes pâtissières étaient très savoureuses et parfumées. Un régal!
Le mariage pâtissier entre le Japon et la France présenté par Sadaharu Aoki dans ces boutiques m’a vraiment été séduite. Cela me donne envie d’explorer encore plus, notamment les fameux dorayaki de la pâtisserie Tomo ou encore les revisites des classiques par Morihide Yoshida.
À suivre donc !

1 Commentaire

  1. 23 juillet 2019 / 16:01

    I went over this internet site and I think you have a lot of fantastic info , bookmarked (:.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *